Le Contexte

En 1857, la toute jeune République et Canton de Neuchâtel décidait de se doter d’un observatoire. Pas tellement pour découvrir les merveilles du ciel nocturne, mais bien plutôt pour disposer de l’heure exacte, à destination des nombreuses fabriques d’horlogerie que comptait déjà le canton, et également pour mettre sur pied un concours de chronomètres, permettant à nos fabricants de faire valoir la qualité de leurs produits auprès d’une clientèle internationale. Les années passant, la réputation de l’Observatoire de Neuchâtel dans la mesure du temps grandit et devint une référence mondiale. Il possède par exemple le n° 19 dans la liste de l’Union Astronomique Internationale, alors que Genève n’a «que» le n° 189. Pendant un siècle, l’Observatoire se vit confier la responsabilité de la détermination de l’heure pour toute la Suisse. L’heure suisse, c’était celle de Neuchâtel ! Récemment, et pour diverses raisons, l’institution a été dissoute, en partie dans l’Institut de Microtechnique de l’EPFL, et en partie dans le Centre Suisse d’Electronique et de Microtechnique, les locaux étant encore partiellement occupés par ce dernier. Dans le public, le nom «Observatoire de Neuchâtel» évoque encore l’idée du temps et de la précision. Il faut en profiter pour assurer la promotion d’un nouveau musée digne de cette réputation !